Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 11:30

 

 

Cette année je m'y suis pris un peu plus tôt pour les cadeaux de Noël et c'est tant mieux. Parmi les achats non prévus ce samedi je n'ai pas résisté à l'idée de m'offrir le roman Nos étoiles contraires, ça faisait longtemps que ça me travaillait. Je pensais d'abord le commander en janvier pour le CDI et trouver ensuite un moment pour le lire quand les collégiens l'auraient moins emprunté mais l'attente risquait d'être longue si l'on se fie au succès phénomène de cette oeuvre. Ce qui est bien c'est que je pourrai dès janvier le conseiller ou non aux ados, j'espère ne pas être déçu, affaire à suivre.

 

 

Deux autres anecdotes de mon passage au supermarché que je m'empresse de vous narrer. D'abord, au moment du passage en caisse, un couple quinquagénaire derrière qui s'engueule derrière moi. Le mari n'avait pas passé dans le bon ordre les produits sur le tapis roulant, il avait commis aux yeux de sa douce compagne aux lunettes rouges une erreur monumentale. Elle l'a bien sermonné, genre la maman qui passe une soufflante à son rejeton. Pour ne pas perdre le change ( en vain) l'homme lui a dit que dans ce cas-là elle n'avait qu'à le faire toute seule. C'est vrai quoi si on se fait taper sur les doigts dès qu'on rend service où va le monde!? A ce moment-là j'aurais voulu le conseiller : mon gars quitte cet endroit, quitte cette femme, change de vie, arrête de te faire martyriser par cette emmerdeuse, la vie est trop courte. Qui-suis je au fond pour les juger me direz-vous avec raison? Peut-être qu'au quotidien il y trouve quand même son compte, que s'il  consent à se faire un peu marcher dessus il lui trouve aussi des qualités à sa dulcinée, et que sans rire lui aussi est loin d'être facile à vivre. Je dis ça je dis rien, comme si parfois je voulais oublier que les disputes font partie intégrante de la vie conjugale (depuis fin octobre je ne suis plus en couple, j'assume la décision que j'ai prise bien que la solitude soit parfois pesante). Sauf que se les épargner en public c'est quand même mieux pour tout  le monde, non?

 

La dernière anecdote est plus réjouissante, elle se déroule au stand des papiers cadeaux de l'école de rugby de la ville. L'occasion de faire un geste et de s'éviter cette épreuve de torture qui me ferait m'arracher mes derniers cheveux. Pendant que les charmantes dames emballaient mes présents, un père et ses deux filles arrivaient. Elles avaient dans les mains les offrandes destinées à leur papa qui ne devait surtout pas en découvrir le contenu. Il avait sûrement déjà deviné et il s'amusait à leur poser des questions pour en avoir la confirmation, cette curiosité faisait sourire tout le monde. Ses filles étaient très complices avec lui, elles l'embrassaient tendrement, le taquinaient. De tels échanges détrônent tous les cadeaux du monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by dundee
commenter cet article

commentaires

Gui 21/12/2014 11:33

A la lecture de ce texte, je ressens une légère aigreur de l'auteur à l'endroit du troisième âge. L'occasion de relativiser tout cela au moyen de ce document filmique.
http://www.dailymotion.com/video/x9prh6_grolandsat-les-vieux_fun

dundee 21/12/2014 12:24



Je n'ai aucune aigreur envers le troisième âge, l'anecdote ne porte absolument pas sur l'âge, mais sur la relation d'un couple au supermarché, ni plus ni moins. Je ne suis pas là pour stigmatiser
une catégorie de la population, pour moi votre interprétation est surfaite. Merci pour cette vidéo, Groland reste vraiment drôle et efficace.