Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 10:51

Les plaisirs simples de la vie, en vrac, liste non exhaustive évidemment :  chanter faux sous la douche, manger un carré de chocolat noir, contempler un lever/coucher de soleil, prendre son repas avec les personnes qu'on aime, penser à ceux qui comptent dans notre vie et prendre de leurs nouvelles, s’émouvoir devant un tableau, se promener en forêt, courir autour du lac, être transporté par une chanson, un film, une pièce de théâtre,  un poème,un roman, une série, le sport et sa dramaturgie..., découvrir une autre culture, voyager, s'enivrer des saveurs du marché, dénicher un restaurant succulent, replonger avec délice dans les écrits et les souvenirs de sa jeunesse, faire des jeux de mots, rire ensemble sans pouvoir s'arrêter, entendre les premiers mots d'un bébé et assister à ses premiers pas, recevoir un appel, un message chaleureux d'un proche, la communion avec son animal domestique, préparer à manger pour ses invités, accueillir le sourire d'un(e) inconnu(e), faire partie d'un groupe, s’inscrire dans des actions solidaires,accomplir de belles choses dans son travail,se donner du temps pour soi, prendre soin de son corps,parvenir à  être un peu plus souvent dans l'instant présent, avoir des projets, des rêves plein la tête,la rencontre amoureuse.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 10:23

Une liste de citations qui ont pu me faire sourire, m'interpeller, me faire réfléchir, me guider, me porter :

 

" Aussi étroit soit le chemin,/ Nombreux les châtiments infâmes,/ Je suis le maître de mon destin,/ Je suis le capitaine de mon âme." William Ernest Henley, un extrait d'Invictus.

 

" N'oublie pas de sourire : souris pour escroquer ton désespoir, souris pour continuer de vivre", " Chaque homme est seul et tous se fichent de tous et nos douleurs sont une île déserte." Albert Cohen, Le livre de ma mère.

 

              

" Je pense qu'une discussion avec ta mère s'impose", réponse de Sheldon :  "Ça va pas être facile, ma mère est sur Vulcain." Réplique de Billy : " Moi, ma mère est sous Valium."

   Young Sheldon, saison 3 épisode 9, discussion entre Sheldon et Billy après l'intervention de la maman de Billy, à l'occasion de la fête d'anniversaire de ce dernier. Sheldon est le seul venu déguisé (en Spock).

 

 

" Le bonheur, c'est d'avoir quelqu'un à perdre."  Philippe Delerm, extrait du recueil Paroles de Bonheur, Albin Michel.

 

" Ne soyons pas si difficiles/ Les plus accommodants, ce sont les plus habiles/ On hasarde de perdre en voulant trop gagner/ Gardez-vous de rien dédaigner,/ Surtout quand vous avez à peu près votre compte/ Bien des gens y sont pris." Jean de La Fontaine,  extraits de la fable Le héron.

 

" Les choses n'ont pas de signification : elles ont une existence." Fernando Pessoa.

 

" Un écrivain a besoin de trois choses, l'expérience, l'observation et l'imagination, mais deux d'entre elles, voire une seule, peuvent combler l'absence des autres. " William Faulkner.

 

" Tout est bruit pour celui qui a peur." Sophocle.

 

" Prenons garde que la vieillesse ne nous attache plus de rides à l'esprit qu'au visage. " Michel de Montaigne

 

" Ne pas être prête nous oblige à faire face, c'est ça la vie"

 Ce que la maman dit à sa fille Flora,extrait du roman Moi ma vie ma mère en textos, de Nathalie Riché et Rosalie Melin.

 

" On commence à vieillir quand on finit d'apprendre." Proverbe japonais.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 08:21

Retour sur les films que j'ai vus de fin avril à mi-juin (en dvd, à la télévision et enfin dans les salles de cinéma  après tellement d'attente!),  avec  en plus deux séries et des documentaires, je les classe en trois catégories. 

 

Très appréciés :

 

La ligne bleue : Irène Frachon droit au cœur (documentaire de Anne Richard), Le pigeon ( Mario Monicelli), Brève rencontre ( David Lean), Ils font bouger les lignes : Transidentité, le combat pour être soi (documentaire de Olivier Delacroix et Julie Ledru), Les grands singes : ces primates si proches de l’homme (documentaire de Anja Krug Metzinger), Master and commander : de l’autre côté du monde ( Peter Weir),Adolescentes ( documentaire de Sébastien Lifshitz), Mandibules (Quentin Dupieux), Jacques Audiard : Le cinéma à coeur (documentaire de Pierre-Henri Gibert), Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait ( Emmanuel Mouret), Le livre de ma mère (avec Patrick Timsit, mise en scène de Dominique Pitoiset), Rendez-vous en terre inconnue : Vianney en pays Afar (par Raphael de Casablanca), The father ( Florian Zeller)

 

 

 

Appréciés :

 

Renaud, l’amoureux de Paname ( documentaire de Géraldine Germanaud), Cheval de guerre ( Steven Spielberg), L’école de la vie (série de Slimane-Baptiste Berhoun), Marvin ou la belle éducation ( Anne Fontaine), Indiana Jones : A la recherche de l’âge d’or perdu ( documentaire de Clélia Cohen et Antoine Coursat), Antoinette dans les Cévennes (Caroline Vignal), HPI saison 1 (série de Nicolas Jean et Alice Chegaray-Breugnot), L’Equipe enquête- Euro 2000 : L’histoire secrète des Bleus ( documentaire de Julies Bian-Rosa et Sébastien Tarrago), La fabrique du mensonge- Terroristes en réseau ( documentaire de Guillaume Auda et Etienne Melou), Yao ( Philippe Godeau), Big John (documentaire de Julien Dunand), Le discours ( Laurent Tirard)

 

 

A la rigueur :

 

Les monstres ( film à sketchs de Dino Risi), Garçon chiffon ( Nicolas Maury)

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 08:18

J'égrène les titres des fictions  qui m'ont accompagné d'avril à mi-juin , je les regroupe en  quatre catégories.

 

Très appréciés :

 

Mortelle Adèle tome 1 ( BD de Mr Tan et Miss Prickly), C’est quoi, les fake news ? (documentaire de Jacques Azam, Sandra Laboucarie, Aurélie Verdon), Ceci est mon corps- 6 autrices, 6 histoires autour du corps (Faiza Guene, Louise Mey, Anna Cuxac, Ovidie, Lauren Malka, Alizée Vincent), Combien de pas jusqu’à la lune ( Carole Trébor), Poèmes 4e-3e ( Hachette- collection Biblio collège), Irena tome 1 : Le ghetto (BD de Jean-David Morvan, Séverine Trefouel, David Errard, Walter)

 

 

Appréciés :

 

Astérix : La fille de Vercingétorix ( Jean-Yves Ferri et Didier Conrad), Booksterz tome 1 (manga de Guillaume Lapeyre, Rémi Guérin, Sylvain Dos Santos),Mortelle Adèle tome 2 ( BD de Mr Tan et Miss Prickly), Le monde de Lucrèce tome 2 (Anne Goscinny et Catel), Comment devenir un auteur à succès (ou, à défaut, un critique acerbe) ( BD de M. la Mine)

 

 

 

Assez bien :

 

Le monde Lucrèce tome 1 (Anne Goscinny et Catel)

 

Décevant :

Splatoon tome 1 ( manga de Sankichi Hinodeya)

Partager cet article
Repost0
19 juin 2021 6 19 /06 /juin /2021 07:51

J'évoque très rarement mes écoutes musicales mais comme la musique a été bien plus présente dans mon quotidien depuis six mois qu'en temps ordinaire et qu'elle m'a apporté énormément de plaisir et de réconfort, je vais partager mes coups de cœur. Dans la liste qui suit, si je ne devais  retenir que cinq albums, je citerai Not your muse de Celeste, Coeur de Clara Luciani, Paradis de Ben Mazué, Collapsed un sunbeams de Arlo Parks, Est- ce que tu sais? de Gaetan Roussel. Parmi les autres réjouissances figurent :  Facile x fragile  de Camélia Jordana, Indociles heureux de Bénabar, Aimée de Julien Doré, All love everything de Aloe Blacc,  Anagnorisis de Asaf Avidan, Centre ville de Calogero, Terrien de Julien Clerc,  Seemone (album de la chanteuse du même nom), Out de Kimberose,  Gore de  Lous and the Yakuza, Letter to you de Bruce Springsteen, Sunset in the blue de Melody Gardot.

,

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2021 1 26 /04 /avril /2021 17:01

Retour sur les films que j'ai vus de mars à fin avril (en dvd, à la télévision),  avec beaucoup de documentaires, je les classe en quatre catégories.  A cette liste j'ajoute deux séries :   les  deux dernières saisons Pour Les Soprano (dont j'ai fait la critique dans un précédent billet) et Le remplaçant.

 

Très appréciés :

 

La fabrique du mensonge : Fake news sur ordonnance ( documentaire de Elsa Guiol, Lucile Berland, Benjamin Teil), Au nom de la terre ( Edouard Bergeon), A couteaux tirés ( Rian Johnson), Tania de Montaigne : Noire ( spectacle de François Hanso, mise en scène de Stéphane Foenkinos), Les chatouilles ( Andrea Bescond, Eric Métayer), Les Soprano saisons 5 et 6 ( série créée par David Chase), La flèche brisée ( Delmer Daves), Autisme, mon enfant, ma bataille (documentaire de Marie-Christine Gambart), La femme au tableau (Simon Curtis), Ils font bouger les lignes - Sexisme- Ils cassent les codes (documentaire d’Olivier Delacroix et Arthur Hennequet), Nos terres inconnues : Rendez-vous dans Les Pyrénées avec Ahmed Sylla et Raphael de Casabianca (documentaire de Pierre Stine), Re/faire des masques, une filière, une industrie

( documentaire de Benjamin Carle et Ella Cerfontaine), Dr Jack et Mr Nicholson (documentaire de Emmanuelle Nobécourt), Seven sisters ( Tommy Wirkola),Amanda ( Mikhael Mers), La ligne bleue : Pour ne pas les oublier ( documentaire de Nicolas Ducrot), Infrarouge : Incas[s]sables (documentaire de Ketty Rios Palma), Sciences grand format : Au temps des dinosaures (documentaire de de Pascal Cuissot), Black panther ( Ryan Coogler), Demain ( documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent)

 

 

 

Appréciés :

 

Mourir d’aimer ( André Cayatte), Jojo Rabbit ( Taika Waititi), Dalida ( Lisa Azuelos), A star is born ( Bradley Cooper), Network (Sidney Lumet), Gloria Mundi ( Robert Guédiguian), Police Python 357 ( Alain Corneau), L’horloger de Saint-Paul ( Bertrand Tavernier), Le goût des merveilles ( Eric Besnard), Roulez jeunesse ( Julien Guetta), Infrarouge : Jeunesse en fumée (documentaire de Andrea Rawlins-Gaston), Vulnérables ( téléfilm de Arnaud Sélignac), Capitaine Marleau : La cité des âmes en peine (épisode réalisé par Josée Dayan), Pour un rôle ( court métrage de Pierre Niney disponible sur Youtube), Le grand frisson ( Mel Brooks), Laissez-vous guider : Sur les traces de Napoléon ( documentaire présenté par Stéphane Bern et Lorant Deutsch),Bandits, bandits ( Terry Gilliam), La vache ( Mohamed Hamidi), Le Passe-muraille ( téléfilm de Dante Desarthe), Martin Weill- Les animaux et nous : l’amour vache (documentaire)

 

A la rigueur :

Bacurau ( Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles)

 

Décevant :

Le remplaçant ( premier épisode de la série de Nicolas Guicheteau)

Partager cet article
Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 09:17

Il y a deux haïkus qui ont un contenu presque similaire, ce n'était pas prévu mais ça reflète au final mes sentiments.

 

(le 6/04/21) : Café du matin/ Un réveil tout en douceur/ Précieuse journée

(le 7/04/21) : Le chant des oiseaux/ Froid, invité obstiné/ Un profil d'avril

(le 8/04/21) : Des mouvements lents/ Le temps paraît suspendu/ Un mot : ralentir

(le 9/04/21) : Le lac où courir/ La nature salvatrice/ Moi, calme, serein

(le 10/04/21) : La pluie animée/ Le nez à la fenêtre/ Jour mélodique

(le 11/04/21) : Les bruits du marché/ Effluves en cuisine/ Dimanche gourmand

(le 12/04/21) : Un temps apaisé/ Lever de soleil trésor/ Courir : un présent

 

L'affaire (Dundee)

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 11:24

J'avais regardé  la première saison il y a bien vingt ans. J'avais eu du mal à entrer dans l'univers de la série à l'époque, j'avais néanmoins adoré la fin avec la confrontation entre Tony et sa mère Livia. Je n'avais pourtant pas eu l'envie assez forte de poursuivre l'aventure. Tout a changé désormais. De janvier à mars 2021, j'ai aimé prendre mon temps à suivre les six saisons de la "jungle" du New Jersey. Je connaissais évidemment la dernière scène du feuilleton et la polémique engendrée. Quasiment quatorze ans après  évidemment cela n'a certes plus le même impact émotionnel. Je trouve cependant le dénouement subtil, pertinent, adéquat par rapport à l'ADN de l’œuvre. J'ai apprécié les films au sujet de la mafia ( Coppola, Scorsese) mais avec Les Soprano je pense que l'empreinte sera plus marquante chez moi. J'ai eu le temps de suivre ces querelles de pouvoir, ces querelles familiales, les trahisons, les désillusions, l'importance de l'éducation, le poids de l'hérédité et de la fatalité, les quêtes identitaires,  l'évolution de la société retranscrite à l'écran, notamment post 11 septembre, les questions raciales, l'homosexualité, la religion. J'ai eu le temps de détester Tony Soprano et en même temps de compatir devant sa vulnérabilité, devant ses crises, étouffé par cette mère qui  l'a martyrisé. J'ai trouvé également intéressante la réflexion sur le pouvoir, beaucoup rêvant de prendre la place du chef et s'écroulant au moment attendu devant le poids des responsabilités lié à ce nouveau statut et à la menace engendrée en devenant l'homme à abattre.

 

J'ai aussi aimé les échanges ambigus  instaurés dans le cabinet du docteur Melfi. Psy et mafia : cocktail surprenant mais efficace. La série a su se développer, distiller un parfum doux-amer, avec une violence verbale et physique écrasante. Néanmoins cette dernière ne tombe jamais dans la complaisance. C'est la plupart du temps clinique, sans effet obscène chorégraphié, bien que les motivations puissent parfois paraître excessives, puériles, avec des moments proches du grand guignol, je pense à l'épisode L'enfer blanc, saison 3 épisode 11, avec Christopher et Paulie perdus dans la neige après une collecte d'argent qui a mal tourné. Il est logique de finir par s'y perdre par moments avec son lot de retournements, d'alliances à géométrie variable, de leur code d'honneur confus, de tabous. Mais j'ai toujours observé avec intérêt les errements de ces personnages violents, mesquins, égocentriques, vénaux ( une préférence pour les saisons 2 et 5), qui par miracle restent humains et fascinants car pétris de doutes (et pour certains de remords, comme l'illustrent la psyché de Tony, le mal-être de Christopher...). La création de David Chase puise sa force aussi au-delà de la mafia, bien que les liens persistent forcément avec celle-ci, avec les mémorables personnages de Carmela, AJ, Meadows, Janice, Livia, Adriana, Artie, Gloria... offrent une approche plus large et identitaire à l'ensemble. Aussi rocambolesque et extraordinaire soit le contexte criminel, Tony et ses acolytes (et ennemis) ne peuvent pas échapper aux affres personnelles et familiales. Sans cela, je n'aurais pas accroché sur toute la durée. C'est l'alchimie entre les deux sphères qui est pertinente. Sans cela, on ne peut pas comprendre le geste de Pussy, ni le comportement de Paulie (personnage très énervé et énervant qui craque et s'humanise quand son secret de famille s'abat sur lui), ni les angoisses de Tony au premier plan...

 

Je veux aussi saluer la qualité d'interprétation générale, l'intégration réussie des nouveaux personnages au fil des saisons, chapeau aux scénaristes, (incroyables Richie Aprile, Ralphie, Phil Leotardo, Tony B...), l'importance des anecdotes qui nourrit et renforce la mythologie sopranienne, l'excellence des plans digne d'un film, le très bon usage de la B.O (notamment à chaque générique de fin avec une chanson forte). Mes remarques sont décousues, à l'instar du maelstrom mafieux de ces six saisons portées par  ses tensions  permanentes, juste atténuées par les ellipses. Pas sûr que les personnages trouvent un jour la paix au cours de leur existence, peu importe. J'ai aimé les voir se perdre, se questionner, se tromper, mal agir, faire preuve d'hypocrisie, de mauvaise foi, de solidarité, de générosité,  se révéler aussi minuscules et impuissants face aux réflexions métaphysiques. Toutes ces interrogations existentielles m'ont fortement touché. Merci pour cette œuvre mature et puissante qui demande de prendre son temps et de faire preuve de patience pour déceler les richesses de cette saga, un second visionnage étant je pense  recommandable.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 19:30

J'égrène les titres des fictions (et deux documentaires) qui m'ont accompagné de janvier à mars 2021, je les regroupe en trois catégories.

 

Très appréciés :

 

Où passe l’aiguille ( Véronique Mougin), Les philo-fables ( documentaire de Michel Piquemal et Philippe Lagautrière), Je suis une fille sans histoire ( essai d’Alice Zeniter), Le mythe de Ctulhu (recueil de nouvelles de H.P. Lovecraft)

 

 

 

Appréciés :

 

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants ( Mathias Enard), David Eliot.1 : L’île du crâne (Anthony Horowitz), Flyng with tome 1 (manga de Chihiro Ishiyuka)

 

A la rigueur

 

Que justice soit faite ( Jean Molla), Les temps sauvages ( Ian Manook)

Partager cet article
Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 11:14

Retour sur les films que j'ai vus  en janvier et février (en dvd, à la télévision,  sur le site d'Arte),  avec beaucoup de documentaires, je les classe en trois catégories.  A cette liste s'ajoutent trois séries : gros coup de coeur pour les 35 épisodes d'En thérapie, d'une grande qualité. Pour Les Soprano, j'avais vu la première saison il y a plus de vingt ans, il était temps de se plonger dans l'intégrale, il me reste deux saisons à visionner, je les évoquerai dans un prochain billet, pour l'instant préférence pour la saison 2.

 

Très appréciés :

 

Les trésors de la Bibliothèque nationale de France ( documentaire de Marie David), Laissez-vous guider Au coeur de la Révolution française (documentaire de Nicolas Ferraro présenté par Stéphane Bern et Lorant Deutsch), Ella Fitzgerald : Just one of those things ( documentaire de Leslie Woodhead), Fanfan la tulipe ( Christian-Jaque), La disgrâce ( documentaire de Didier Cros), Charlie Chaplin, le génie de la liberté ( documentaire de François Aymé, Yves Jeuland), La fugue ( téléfilm de Xavier Durringer), Girl culture (documentaire de Mélanie Brun), Les innocentes (Anne Fontaine), Nuremberg : des images pour l’Histoire (documentaire de Jean-Christophe Klotz), Le mystère Méliès (documentaire de Eric Lange), Océans, le mystère plastique (documentaire de Vincent Perazio), Meufs de (la) cité (documentaire de Bouchera Azzouz), 365 jours à l’école Kourtrajemé ( documentaire de Ladj Ly et de Karima Hamzaoui), Vieillir enfermés ( documentaire de Eric Guéret), L’enfant que je n’attendais pas ( téléfilm de Bruno Garcia), Les raisins de la colère ( John Ford), Comment te dire adieu ? (documentaire de Fanny Fontan et Romain Fiorucci), André Téchiné, cinéaste insoumis ( documentaire de Thierry Klifa), En thérapie ( série d’Olivier Nakache et d’Eric Toledano adaptée de la série israélienne Betipul), Les coulisses de l’Histoire : La dénazification, mission impossible ( documentaire de Mickaël Gamrasni), Emission Zone interdite - Quand les médecins redonnent l’espoir : dans les coulisses d’opérations miracles (documentaire de Ibar Aibar), La fabrique de l’ignorance ( documentaire de Franck Cuveillier et Pascal Vasselin), Les Soprano (série de David Chase, saisons 1 à 4)

 

Appréciés :

 

Le retour de Mary Poppins ( Rob Marshall), Les pouvoirs extraordinaires du corps humain : Fatigues, insomnies, ronflements : comment mieux dormir ? ( présenté par Michel Cymes et Adriana Karembeu), Les lycéens, le traître et les nazis ( documentaire de David André, au sujet de lycéens résistants parisiens appartenant au Corps Franc Liberté), La promesse (mini-série de six épisodes de Anne Landois), Les Vikings ( Richard Fleisher), La grande malbouffe (documentaire de Martin Blanchard et de Maud Gangler), Rimbaud, jeune et maudit ( documentaire de Raphaelle Baillot et de Jérôme Beyrmin), Leonardo DiCaprio : most wanted ( documentaire de Henrike Sandner), Un opéra pour un empire ( documentaire de Patrick Cabouat), Les nazis et l’argent ( un documentaire de Gil Rabier), Charles Trénet l’enchanteur ( documentaire de Philippe Kohly), Les ados, le sexe et Internet ( documentaire de Almut Fauss), Nous paysans ( documentaire de Fabien Béziat et Agnès Poirier), Gainsbourg, toute une vie (documentaire de Sylvain Bergère et Stéphane Benhamou)

 

A la rigueur :

Tendre poulet ( Philippe de Broca), Les sœurs de sang ( Brian De Palma),Insaisissables 1 (Louis Leterrier),Le terminal ( Steven Spielberg), Aurore ( Blandine Lenoir)

 

Partager cet article
Repost0