Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 18:54

J'avais adoré Lisbonne il y a deux ans, je peux désormais avoir la même appréciation concernant Porto. Comme l'évoque le titre de ce billet, je ne reviendrai que sur les aspects positifs du séjour, de toute manière les critiques prendraient tellement peu de place.  Je vais recenser mes impressions (liste non exhaustive bien entendu), dans un ordre parfois aléatoire et spontané. Je retiens la population très accueillante, le beau logement dans le quartier sympathique de Miragaia (près du jardin de Cordoaria), le caractère apaisant et lumineux du Douro,le Jardim do palacio de Cristal à la fois pour sa flore, sa faune (superbe paon pris en photo) et ses plongées au coeur de la ville depuis les divers belvédères. Je retiens la beauté des façades au coeur de la ville, le panorama en haut  de la Torre dos Clérigos ( 76 mètres quand même),je retiens ces heures de marche à flâner sous un ciel radieux d'est en ouest de la ville ( on avait fait très fort le premier jour, après s'être rendu le matin à bord du vieux tram au Foz de Douro, on avait quand même fait le retour à pied, si on avait mieux mesuré la distance on ne s'y serait peut-être pas risqué mais c'était très bien), il est très appréciable de pouvoir se dispenser des transports pour arpenter Porto. Je retiens la riche et magnifique collection du Museu Nacional Soares dos Reis avec un  énorme coup de coeur pour l'oeuvre du peintre portugais Henrique Pousão...Je retiens l'intérieur de la gare de Sao Bento avec ses mosaïques, notre escapade à Espinho le samedi ( ballade dans la cité balnéaire, excellent plat de morue, bronzette sur la plage et eau très fraîche, court périple dans un casino immense à deux étages). Je retiens la traversée du Douro en ferry pour atteindre la village de pêcheurs d'Afurada et débarquer les papilles gustatives en alerte devant les immenses sardines en train de griller.

Je  retiens le pont Dom Luis emprunté à pied, nous menant à la municipalité Vila Nova de Gaia, ,un cadre prétexte à de superbes photos. Je retiens le verre pris le long des quais,quartier de Ribeira, le temps semblait s'être arrêté, nous avions juste envie de contempler, d'admirer le paysage. Je retiens la musique présente dans les rues, du jeune homme batteur incroyable sur du matériel improvisé ( bidons en plastique et autres), aux deux ados sur leur synthé, en passant par un père et sa fille nous proposant un morceau d'Amélie Poulain, avec chacun un oiseau posé sur le chapeau,.Je retiens les couleurs à foison du marché de Bolhao, l'excellence du Porto dégusté (blanc comme rouge) pendant ce voyage, la qualité de la viande, à des prix très avantageux, je retiens l'alheira (excellente saucisse parfumée et fondante à souhait), je retiens les petits restos sympas du midi (un épisode cocasse à la terrasse d' un établissement près de chez nous :  on ne cessait d'entendre quelqu'un crier en boucle, au final le bruit provenait d'un perroquet dans sa cage à l'étage) . Je retiens les pasteis, de nata ( une sorte  de flan pâtissier pour schématiser, que j'avais déjà testé à Lisbonne). Je retiens aussi les curieuses expériences gustatives initiées durant ces sept jours,, notamment notre rencontre avec la francesinha ( sandwich imposant à la composition des plus surprenantes) et, à un degré bien moindre, les oeufs mous d'Aveiro ( sorte d'hostie en forme de coquillages avec un jaune d'oeuf en son coeur, ce qui donne un résultat assez sucré),..

Je retiens également que les goélands apprécient eux aussi cette ville.¨Près de notre lieu de villégiature, Ils savaient se faire entendre, se mêlant sans peur aux habitants, la première fois que tu vois un goéland tranquillement posé sur le toit d"une voiture tu souris forcément.. Je sais, j'ai oublié bien des choses, le reste c'est à vous de le découvrir ( désolé, j'ai dû faire l'impasse sur la Livraria Lello, qui a inspiré l'auteur d'Harry Potter, la foule immense m'en a dissuadé).

Tout simplement, je retiens la qualité de cette semaine passée tous les trois, comme à Rome, ce fut une expérience idyllique.

Partager cet article

Repost 0
Published by dundee
commenter cet article

commentaires