Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 07:42

J'ai adoré d'avoir pu assister au match d'ouverture France-Roumanie au stade de France, l'ambiance était géniale. C'est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire. En ce qui concerne la compétition, elle ne restera pas dans les annales au niveau du jeu produit, je peine à faire émerger des rencontres de grande qualité (peut-être Italie-Espagne et Allemagne-Italie). La faute à l'usure physique après une saison éprouvante peut-être mais j'en doute ( il y a eu des Euros, des mondiaux tellement plus emballants ces dernières années), je pointerai plutôt la tendance de beaucoup d'équipes à ne pas vouloir perdre plutôt que de gagner, ce qui a entraîné une kyrielle de rencontres désespérantes ( enchaîner le samedi 25 juin Pays de Galles- Irlande du Nord puis Croatie-Portugal a relevé d'une épreuve de force pour rester éveillé).

Si je salue les belles aventures de l'Islande, de Pays de Galles, j'estime qu'un Euro à 24 équipes est une erreur. Chaque sélection joue certes avec ses moyens mais au final le football n'en sort pas grandi, il faut retrouver le plaisir du geste ( comme la frappe de Payet contre la Roumanie, le retourné de Shakiri, le but du Gallois Robson-Kanu face à la Belgique), l'envie de marquer un but de plus que l'adversaire, tant pis si je passe pour un indécrottable romantique. Il faudrait retourner à un Euro plus homogène, à seize équipes, ne plus copier le format coupe du monde qui permet à un des meilleurs troisièmes d'aller au bout du tournoi ( évidemment je ne renie pas la performance portugaise, je voudrais juste un changement des règles).

Les buts ne font pas tout mais 108 buts, une moyenne de 2.12 buts par match, ce n'est pas scandaleux mais bien médiocre quand même (j'insiste néanmoins plus que le nombre de buts c'est la qualité proposée qui a fait grandement défaut), la seule consolation c'est que le meilleur buteur de l'épreuve, Antoine Griezmann, avec six buts termine avec le meilleur total depuis 1984. Justement, analysons enfin le parcours des Bleus. Je pense que ces derniers n'ont pas séduit dans le jeu mais que cette équipe a progressé, qu'elle a réalisé un beau parcours, sa dernière finale remontait à 2006 ne l'oublions pas, elle tient enfin un match référence au haut niveau, celui face à l'Allemagne, elle a une ossature intéressante, un gardien qui n'a jamais été aussi fort, une charnière qui continuera à monter en régime, un milieu de terrain au fort potentiel (à ajuster cependant), un grand attaquant en la personne de Griezmann et des joueurs absents de la compétition qui apporteront de la plus-value à l'effectif.

Cette sélection a désormais des garanties pour ne plus avoir peur de personne, pour croire en sa destinée, pour ne plus vivre dans l'ombre de ses glorieux aînés. Didier Deschamps peut les mener sur le toit du monde. Pour cela, il faudrait enfin trouver des latéraux un ton au-dessus, avoir un patron sur et en dehors du terrain pour relayer le sélectionneur, Il reste également à enchaîner les grandes performances, savoir enfin confirmer. Avoir plus d'audace, de maîtrise, d'efficacité en finale, Moussa Sissoko a fait une superbe finale mais que ce soit lui le meilleur français hier soir est symptomatique des carences offensives durant la partie ( Griezmann, Giroud, Payet ont déçu, évidemment ça n'enlève rien à leur beau tournoi). Bien sûr les Bleus n'échoueront pas toujours sur un gardien de la trempe de Rui Patricio, bien sûr les Tricolores ne frapperont pas toujours le poteau dans les arrêts de jeu, ne manqueront pas toujours de lucidité dans le placement devant un attaquant qui a su saisir de manière remarquable l'opportunité. La réussite de la phase de poule, et de la demi-finale, les circonstances favorables ont cette fois fui les Bleus, c'est quand même rageant et désolant de perdre une finale alors que Cristiano Ronaldo sort sur blessure à la vingt-cinquième minute. L'équipe de Deschamps a manqué le coche, le football sait à juste titre se montrer cruel, celle du Portugal non.

Le Portugal après un premier tour proche de la catastrophe a su changer sa tactique, sa mentalité, le beau jeu a disparu mais cette formation a gagné en solidarité, en abnégation, a réussi à faire déjouer ses opposants. La Seleçao a eu de la réussite, n'a pas fait d'erreur défensive et su profiter d'un faits de jeu ( Koscielny prend un jaune pour une main imaginaire alors qu'elle était l’œuvre d'un Portugais, ce qui donne le coup-franc sur la barre de Guerreiro, et l’enchaînement que l'on sait, c'est dommage que ça arrive en finale mais n'oublions pas que la France tout au long de la compétition a elle aussi bénéficié d'un brin de chance). Bravo au Portugal si souvent placé et jamais récompensé. Bravo à Cristiano Ronaldo, dont on a si souvent reproché l'individualisme, pour son investissement total pour sa sélection durant l'Euro, il fallait le voir pousser Moutinho à prendre ses responsabilités lors des tirs au but contre la Pologne, il fallait le voir en finale encourager ses partenaires au bord de la pelouse, en sélectionneur adjoint d'un soir, forcer Guerrero perclus de crampes à continuer malgré tout jusqu'au bout. C'est aussi sa victoire, son couronnement. Respect.

Partager cet article

Repost 0
Published by dundee
commenter cet article

commentaires